Profil

Un SAC bien rempli!

Raymond Hébert

Le Service d’animation culturelle (SAC) a trouvé son nouveau responsable. Yan Dallaire a pris les rênes du SAC depuis le 4 février dernier, conscient de la taille des défis qui l’attendent. Très attaché à la communauté franco-manitobaine, il arrive dans un univers familier, ayant déjà travaillé avec le SAC ces dernières années. 

L’ancien agent de promotion et de relations publiques à la Société franco-manitobaine (SFM) arrive au SAC avec une connaissance très précise de la communauté ainsi que des compétences en leadership qui lui seront nécessaires dans son nouvel emploi à l’Université. Mais c’est surtout avec passion que Yan Dallaire va diriger le SAC.

« Je fais partie de ces rares personnes qui ont la chance de travailler avec passion, lance-t-il. Le poste de responsable du SAC me ressemble beaucoup. »

S’il a beaucoup appris sur les organismes communautaires lors de son expérience à la SFM, il a également su s’épanouir dans de nombreux projets artistiques, en tant que comédien, humoriste, metteur en scène ou auteur.

« J’ai commencé par faire de l’improvisation théâtrale, raconte le nouveau responsable du SAC. C’est mon travail au Festival du Voyageur qui m’a amené à écrire des pièces de théâtre et à les mettre en scène. Et puis, il y a eu notre duo d’humour Deux gars s’essayent ou encore le Théâtre dans le cimetière. J’ai fait de nombreux projets culturels ces dernières années. » 

Des capsules humoristiques pour le Festival du Voyageur au Théâtre dans le cimetière, Yan Dallaire a beaucoup œuvré dans l’univers culturel de la communauté. C’est donc tout naturellement qu’il arrive à la tête d’un SAC en pleine forme.

« Je suis sur un terrain d’apprentissage, mais l’intégration se fait assez vite car je connais la dynamique du SAC, affirme-t-il. Et puis, nous avons une équipe extraordinaire. En plus des trois étudiants agents de projet, Mélanie Rey et Gaétan LaRochelle sont des personnes exceptionnelles. »

C’est donc dans la continuité de ce qui a été fait que Yan Dallaire va reprendre les projets du SAC. 

« J’arrive à la tête d’un SAC qui fonctionne très bien, assure-t-il. Notre plus grand défi est sans doute d’intégrer les étudiants internationaux et les nouveaux arrivants à la vie culturelle de l’Université. »

Et puisqu’il aime le dynamisme et la créativité des étudiants, ses maîtres mots sont l’ouverture d’esprit.  « Je suis très ouvert à tous ceux qui viennent me proposer des projets, même les plus farfelus, conclut-il. Je veux que les étudiants se sentent chez eux ici, qu’ils s’approprient les salles de répétition, qu’ils se voient dans leur SAC. » 

 

 

Voir d'autres profils

 

 

 

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface