Profil

Comédien de coeur et de profession

Professeur d’anglais à l’Université de Saint-Boniface (USB), John Bluethner est créatif et débordant d’imagination. Il ne peut cacher bien longtemps sa deuxième passion : le théâtre. Qu’il soit sur scène, devant une classe ou ailleurs, chaque parcelle de sa personnalité révèle son tempérament d’artiste du théâtre.

« Lorsque je donne un cours, c’est un peu comme au théâtre, confie John Bluethner. Chaque fois, c’est une nouvelle performance à livrer. Comme au théâtre, je suis là pour capter l’attention d’un public et à l’animer, tout en demeurant sensible à ses réactions. Seul l’objectif diffère. »

Tout au long de son parcours physique, John Bluethner a toujours réussi à satisfaire à la fois son goût pour l’enseignement et sa passion pour le théâtre. Originaire du Manitoba, c’est en 1974 que cet artiste s’envole pour l’Université York afin d’y obtenir une maîtrise en beaux-arts. Dès 1976, le voilà ainsi sur les scènes de théâtre et les plateaux de cinéma.

John-Bluethner

« Après avoir beaucoup joué au cours de ma jeunesse dans les milieux anglophones, j’ai décidé de revenir au Manitoba, raconte John Bluethner. Dans les années 1990, le français me manquait et j’avais beaucoup perdu, notamment au niveau de ma grammaire. Je sentais qu’il était temps de m’y remettre. »

En 1997, le comédien effectue un nouveau virage : du théâtre, il se dirige vers la traduction. En 2001, après avoir obtenu son certificat en traduction à l’USB, il commence à enseigner. « Cela fait désormais 14 ans que je suis professeur à l’USB, souligne John Bluethner. J’ai commencé par la traduction et ensuite des cours de langue anglaise. Je reste aussi très engagé dans le théâtre, à l’USB et ailleurs, où je prends des rôles et je fais de la mise en scène régulièrement. »

Comédien actif sur la scène du Cercle Molière et des théâtres de l’autre côté de la rivière, ainsi que sur les plateaux de tournage, ce professeur écrit des pièces et en fait la mise en scène. Grand amoureux d’Anton Chekhov, dramaturge russe de la Belle Époque à la vie aussi courte que passionnante, John Bluethner se fait un point d’honneur de faire rayonner ses œuvres.

« Les premiers textes de théâtre que j’ai lus étaient les siens et ceux-ci m’ont profondément marqué, confie le professeur. Chekhov était capable de souligner les travers de la société russe de son époque, tout en traitant de sujets universels et encore d’actualité. Il avait en particulier une fascination pour les relations humaines et notre besoin éternel d’être aimé. »

John Bluethner a pu exprimer son admiration envers cet écrivain lors du ChekhovFest 2014 qui a eu lieu à la fin janvier. Il a présenté deux œuvres complémentaires : l’Ours, d’Anton Chekhov, dans laquelle il était acteur et metteur en scène, et Inside the Moscow Art Theatre, une création qui prend la forme d’un interview avec Olga Knipper, la comédienne qui est devenue la femme de Chekhov. Voilà deux réalisations d’un professeur passionné et passionnant.

Publié : mars 2014

 

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface