Nouvelles et événements

La justice dans les deux langues officielles

20 octobre 2014

Le gouvernement du Canada a renouvelé son soutien aux projets de vulgarisation juridique en français de l’Université de Saint-Boniface.

« L’Université de Saint-Boniface (USB) est un fournisseur clé de formation au langage juridique dans les deux langues officielles », a affirmé le 18 octobre dernier le ministre de la Justice et procureur général du Canada, l’honorable Peter MacKay, lors d’une conférence de presse à l’USB en présence de la ministre canadienne du Patrimoine et des Langues officielles et députée fédérale de Saint-Boniface, l’honorable Shelly Glover, et de la députée fédérale de Kildonan-St. Paul, Joy Smith.

Daniel DeGagné

De gauche à droite : Gisèle Barbabé, directrice du Bureau de développement et des communications, Aileen Clark, directrice de la Division de l'éducation permanente, Joy Smith, Députée pour Kildonan - St. Paul, Shelly Glover, Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, Peter Mackay, Ministre de la Justice

C’est pourquoi le gouvernement du Canada a versé à la Division de l’éducation permanente de l’USB plus de 193 000 $ pour 2014-2015, dans le cadre du Fonds d’appui à l’accès à la justice dans les deux langues officielles, afin de lui permettre de poursuivre et améliorer ses projets de vulgarisation de la langue juridique.

« À ce sujet, l’USB travaille sur quatre volets, rappelle la directrice de la Division de l’éducation permanente de l’USB, Aileen Clark. D’abord, en collaboration avec les autres centres jurilinguistiques, on travaille à rendre le vocabulaire juridique plus convivial et accessible à tous et on mène des recherches en traduction juridique. Ensuite, on produit des minilexiques et des capsules juridiques que plus de 700 abonnés lisent régulièrement.

« On offre aussi des ateliers juridiques partout au Canada pour le personnel de soutien dans le système juridique, comme les greffiers, poursuit-elle. En fait, on est même les seuls au Canada à offrir de la formation continue en français juridique pour le personnel de soutien! Et le dernier volet, c’est l’élaboration d’autres projets pour continuer à offrir une formation de qualité. »

En plus de permettre à la Division de l’éducation permanente de maintenir son offre de formation actuelle, cet appui financier du gouvernement du Canada va d’ailleurs servir à l’élaboration d’un nouvel atelier, le septième créé par l’USB, pour consolider les acquis. Ce sera le premier atelier offert entièrement en ligne.

« La formation juridique qu’offre l’USB donne aux membres du système de justice, mais aussi à tous ceux qui y sont liés comme la police, l’opportunité de s’exprimer dans la langue officielle de leur choix au tribunal, souligne Peter MacKay.

« Et par extension, ce sont aussi les victimes qui en bénéficient, se réjouit-il. C’est déjà très intimidant de se retrouver au tribunal, c’est encore pire quand la personne ne peut pas s’exprimer dans sa langue! »

Aileen Clark confirme. « Il est dit que quand on est malade, on est malade dans sa langue, dit-elle. C’est la même chose quand on est dans l’appareil de la justice, d’où l’importance que le gouvernement du Canada continue à nous appuyer. »

« Le gouvernement du Canada est très fier des programmes formidables que l’USB offre afin de faciliter l’accès à la justice en français, conclut Peter MacKay. C’est un modèle pour le reste du Canada. »

 

 

 

De gauche à droite : Gisèle Barbabé, directrice du Bureau de développement et des communications, Aileen Clark, directrice de la Division de l'éducation permanente, Joy Smith, Députée pour Kildonan - St. Paul, Shelly Glover, Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, Peter Mackay, Ministre de la Justice

 

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface