Profil

Déjeuner avec le recteur

Centre étudiant Étienne-Gaboury de l’Université de Saint-Boniface (USB), 7 h 45 le matin du vendredi 24 octobre. C’est plutôt calme, sauf à une table qui discute vivement. Sont réunis à cette table, le recteur de l’USB, Gabor Csepregi, et ses invités, Abdellah Bezzahou, Jean-Louis Péhé et Chloé Carpenter, tous étudiants.

« J’ai eu l’idée d’inviter des étudiants à déjeuner chaque vendredi pour mieux être en contact avec eux, explique Gabor Csepregi. Je voulais connaitre leurs pensées, leurs opinions, leurs préoccupations. J’ai un grand plaisir de les recevoir et de leur payer le déjeuner! »

Chloé Carpenter, Abellah Bezzahou, Gabor Csepregi et Jean-Louis Péhé lors d’un Déjeuner avec le recteur

De telles rencontres entre un chef d’établissement et ses étudiants ne sont pas uniques, mais cela peut prendre diverses formes. « J’ai choisi la forme déjeuner, car tôt le matin, avant le début des cours à 8 h 30, c’est là que tous les étudiants ont une même chance de participer à cette activité, souligne le recteur. Et je n’en invite pas plus de trois ou quatre par semaine pour que tout le monde puisse vraiment s’exprimer. »

« Je suis heureux de m’être porté volontaire pour participer à ce premier déjeuner avec le recteur, explique le président de l’Association étudiante de l’USB, Abdellah Bezzahou. Gabor Csepregi est super sympa et c’est vraiment bien qu’il prenne le temps de rencontrer les étudiants! C’est rare de voir ça de la part d’un recteur. »

Jean-Louis Péhé confirme que « souvent, le recteur n’est pas en contact direct avec les étudiants, il gère plutôt le personnel. Il est le dernier recours s’il y a un problème académique. Ces déjeuners sont donc une bonne initiative! Gabor Csepregi est très facile d’accès, très sympathique! J’aurais même voulu que ça dure plus longtemps ».

En 45 minutes, les quatre convives ont abordé plusieurs sujets touchant les étudiants, dont leurs parcours et leurs aspirations, mais aussi les résidences étudiantes, le rôle du sport dans la vie des étudiants, l’idée d’avoir une salle de paix, de recueillement ou de silence, ou encore celle d’offrir aux nouveaux étudiants une formation pour effectuer des recherches à la bibliothèque. Les conversations sont toujours spontanées, guidées par les parcours des étudiants du jour.

Déjeuner avec le recteur, Gabor Csepregi

« Ces étudiants m’ont fait des recommandations intéressantes, se réjouit Gabor Csepregi. Maintenant, je vais discuter avec mes collègues et voir ce qu’on peut faire pour répondre à ces demandes. Je vais en tenir compte dans la mesure du possible, surtout quand ce sont des demandes qui rejoignent d’autres étudiants. »

Chloé Carpenter a beaucoup apprécié l’écoute de son recteur. « Il a une vraie volonté de communication avec ses étudiants, conclut-elle. C’est facile de discuter avec lui, il écoute et il comprend. On voit qu’il est intéressé. »

Le recteur de l’USB, Gabor Csepregi, lance à tous les étudiants une invitation de venir déjeuner avec lui les vendredis matins avant le début des cours. On demande aux étudiants de s’inscrire auprès de l’Association étudiante de l’USB pour participer à l’activité.

Publié : novembre 2014

 

 

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface