Profil

Le temps de redonner

Les liens de Jean-Paul Gagné et Carole Freynet-Gagné avec l’Université de Saint-Boniface (USB) ne datent pas d’hier! Non seulement leurs trois filles aînées y ont étudié et la quatrième s’y rendra bientôt, mais eux-mêmes y ont été des étudiants. Selon le couple, ils ont beaucoup reçu de l’université francophone et, aujourd’hui, ils ont voulu lui donner à leur tour.

« On est tous les deux de la deuxième cohorte de l’USB, raconte Jean-Paul Gagné. On était ensemble dans les cours. Nos premières fréquentations étaient à l’USB, donc ça a une grande résonnance pour nous! »

Carole Freynet-Gagné et Jean-Paul Gagné ont fait leurs études et leurs carrières en traduction. C’est donc pour soutenir ce domaine qu’ils ont aujourd’hui décidé d’apporter à l’USB une contribution financière en créant la bourse Freynet-Gagné Traduction et Consultation.

Carole Freynet-Gagné et Jean-Paul Gagné,
Donateurs et créateurs de la bourse Freynet-Gagné
Traduction et Consultation

« On avait déjà été donateurs de l’USB avant, et même famille porte-parole de la campagne générale de financement en 2011-2012, mais c’étaient des dons

ponctuels et généraux, précise Carole Freynet-Gagné. Là, ce sont des dons en format de bourses. C’est satisfaisant de donner à quelque chose de plus précis, car tu vois le visage de la personne qui reçoit la bourse! »

Jean-Paul Gagné mentionne qu’ils seront même « les porte-parole du domaine de la traduction cette année, car c’est une priorité de l’USB depuis quelques années et les besoins sont grands.

« En traduction, j’ai toujours travaillé dans le secteur public et Carole dans le secteur privé, et il y a des besoins de partout, affirme-t-il. Quand on a commencé, la traduction était en pleine effervescence avec la crise linguistique, et maintenant, avec les États généraux de la francophonie manitobaine, toutes ces questions linguistiques, de bilinguisme et de droits des francophones semblent revenir à l’avant-plan! D’où l’importance de la traduction. »

Carole Freynet-Gagné confirme qu’« on milite pour les services en français, mais pour ça, on a besoin de former de bons traducteurs ici sur place ».

Pour ce couple franco-manitobain, aider l’USB à développer le secteur de la traduction semble normal. « On a tellement reçu de l’USB que c’est le temps de lui redonner », confie Jean-Paul Gagné. « De plus, nos filles ont reçu des bourses, donc on sait à quel point ça nous a aidés, conclut sa femme. Ça leur a enlevé beaucoup de stress pour pouvoir se concentrer sur leurs études. »

Par ailleurs, les Gagné ont également convaincu l’Association des traducteurs et interprètes du Manitoba (ATIM) de donner pour deux ans, association qui, elle-même, encourage désormais ses membres à donner à titre individuel. « Notre bourse fait boule de neige! », se réjouit Jean-Paul Gagné.

 

Publié : décembre 2014

Je veux faire un don! Découvrez les différentes façons de donner à l’Université ou faites un don en ligne maintenant!

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface