Nouvelles et événements

À la recherche d’une vision d’avenir pour la francophonie manitobaine

23 mars 2015

Le 9 mars dernier, Danielle de Moissac et Ndeye Rokhaya Gueye, professeures et chercheuses à l’Université de Saint-Boniface (USB) participaient au Café citoyen organisé par La Liberté afin de cerner les priorités et les préoccupations de la communauté. Quatre volets ont été identifiés : le savoir être, le savoir penser, le savoir agir et le savoir rêver. Les deux chercheuses analyseront les données recueillies autour de ces questions au terme, en juin prochain, de la consultation publique.

« J’aime beaucoup l’approche privilégiée pour les États généraux de 2015, exprime Danielle de Moissac. Les cafés citoyens permettront à tout francophone vivant au Manitoba de réfléchir et de partager son point de vue sur la place qu’occupe la francophonie dans sa vie professionnelle et personnelle. »

Selon la chercheuse, l’équipe de recherche aura à compiler et à analyser les propos recueillis lors de cette démarche pour en dégager les thèmes émergeants. Avec la participation d’un nombre important de francophones, il sera possible de dégager les succès et les acquis depuis 1988, mais aussi de révéler les préoccupations et la vision d’avenir de la population franco-manitobaine.

De fait, le comité consultatif qui encadre ces travaux comprend cinq chercheurs de l’Université, soit les deux chercheuses, ainsi qu’Yves Frenette, Sandrine Hallion-Brès et Yves Labrèche. Le comité comprend aussi un assistant de recherche, étudiant à l’USB, Eric Zogbi.

L’Université de Saint-Boniface attache une très grande importance à son engagement au sein de la communauté. Elle tire fierté des travaux de recherche du corps professoral qui contribuent à appuyer la vitalité et l’épanouissement de la francophonie, avec un accent marqué pour la francophonie manitobaine.

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface