Nouvelles et événements

Des femmes à ne pas oublier

24 mars 2015

Adja Dieng
Adja Dieng, étudiante en service social à l'USB

L’École de service social de l’Université de Saint‑Boniface (USB) organise un événement de rappel et de sensibilisation à la violence dont sont victimes les femmes autochtones.

Sur proposition de leur professeure Halimatou Ba, chargée du cours sur la violence familiale, les dix étudiants en service social à l’USB profitent de la Semaine nationale du travail social, du 22 au 28 mars 2015, pour dénoncer la violence faite aux femmes autochtones.

Le 26 mars prochain, étudiants et membres de la communauté sont invités à se rassembler au Centre étudiant Étienne-Gaboury pour honorer la mémoire des femmes autochtones disparues et assassinées.

L’évènement sera d’abord lancé par un court discours de la part d’une étudiante du programme de service social, Sophie Chartier, suivi d’une minute de silence et de réflexion. « Nous accueillerons aussi le groupe Bear Clan Patrol, révèle l’étudiante en deuxième année de service social, Adja Dieng. Bear Clan Patrol est un groupe qui milite pour aider les Autochtones sans abri, ainsi que la communauté autochtone en général. »

Si l’évènement est une première à l’USB, les étudiants n’ont pas longtemps hésité. « Quand notre professeure nous a lancé l’idée, on a trouvé ça vraiment productif et enrichissant, se souvient Adja Dieng, car beaucoup de monde ignore ces disparitions. Moi-même, je suis une étudiante internationale et sans ce cours sur la violence familiale, je n’aurais pas su!

« On a donc voulu conscientiser les personnes à ce problème, poursuit-elle. On ne veut pas que les gens oublient ces femmes et la situation difficile que doivent vivre plusieurs Autochtones. »

C’est ainsi que le groupe d’étudiants a fait produire quelque 1 000 affiches, chacune comprenant un nom de femme disparue, qui seront placardées  à l’USB.

Par ailleurs, les étudiants en profiteront pour faire signer la pétition de Place au débat, un regroupement de plus de 100 organismes de défense des droits des femmes au Canada. « C’est une pétition pour que les enjeux qui affectent les femmes et les filles soient pris en compte par le gouvernement », conclut Adja Dieng.

Présentation - Sensibilisation à la violence faite aux femmes
Jeudi 26 mars 2015 de 14 h à 15 h 30
Centre étudiant Étienne-Gaboury

 

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface