Profil

Le cadeau ultime

Ancien étudiant et professeur au Collège de Saint-Boniface, devenu aujourd’hui l’Université de Saint Boniface, le père Gérald Labossière reste fidèle à son alma mater jusque dans la mort.

Père Gérald Labossière, récipiendaire du prix Alexandre-Taché en 2003
Président du Bureau des gouverneurs, Pierre Beaudoin, remet le prix Alexandre-Taché au Père Gérald Labossière (2003)

Le père Gérald Labossière a choisi de faire un legs à l’Université de Saint-Boniface (USB) à son décès, survenu le 14 décembre 2014 à l’âge de 87 ans. L’établissement d’éducation francophone a en effet toujours été cher à l’homme d’Église, journaliste, éducateur, sociologue et historien.

« Les études, c’était vraiment important dans notre famille, surtout pour les garçons, précise la petite sœur du père Gérald Labossière, Pierrette Kleebaum. Mon père avait aussi été étudiant au Collège de Saint-Boniface. »

Entre 1942 et 1946, il a suivi la classe de méthode jusqu’à la classe de rhétorique, ce qui équivaut à un niveau entre la première et la deuxième année universitaire.

Ordonné prêtre en 1953, il reprend des études en philosophie, théologie et sociologie à Ottawa et Montréal, ce qui le ramène au Collège de Saint-Boniface de 1967 à 1975 comme professeur de sociologie.

« Comme professeur dans une faculté assez nouvelle en ce temps-là, la sociologie, il a voulu développer les compétences de ses élèves pour mieux analyser la société en pleine évolution », explique Pierrette Kleebaum.

Vicaire, curé, rédacteur au journal La Liberté, professeur de sociologie au Collège ou encore historien, le père Gérald Labossière a marqué la communauté francophone du Manitoba bien au-delà de ses huit années comme professeur au sein de l’établissement. Il a d’ailleurs reçu en 2003 le prix Alexandre-Taché en reconnaissance de tout son engagement.

« Le père Labossière était très patriote, il croyait en l’importance de garder sa langue et sa culture, confie Pierrette Kleebaum. Il était convaincu qu’on pouvait acquérir des connaissances en français pour devenir leaders de la communauté, et ça passait par le Collège de Saint-Boniface.

« Le Collège, c’était l’endroit de haute renommée pour les francophones, et il a toujours voulu que ça reste la place de choix pour étudier en français. Avec son legs, il continue à s’assurer de cela. »

Le legs du père Gérald Labossière sera réinvesti dans le Fonds des priorités émergentes de l’USB.

« Son legs montre un réel engagement envers l’USB, conclut la directrice du bureau de développement et des communications de l’USB, Gisèle Barnabé. C’est le cadeau ultime. Nous sommes très reconnaissants envers les personnes qui, comme le père Gérald Labossière, incluent l’USB dans leur succession. Avec son legs, il continuera d’aider l’USB dans son développement, même après sa mort. »

Publié : juillet 2015 

Je veux faire un don! Découvrez les différentes façons de donner à l’Université ou faites un don en ligne maintenant!

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface