Profil

Tic toc centenaire

L’horloge dans le hall d’entrée de l’Université de Saint-Boniface (USB) est l’un des rares éléments datant de l’époque du Collège original.

Dans l’entrée principale de l’Université, campée à droite de sa vitrine de la Société philanthropique, se dresse majestueusement une vieille horloge grand-père en bois. Son âge : plus de 100 ans!

Horloge hall d'entrée

« L’édifice a été construit pour le Petit Séminaire en 1910 et quand le Collège s’y est installé en 1922, après qu’un incendie a ravagé son ancienne bâtisse, l’horloge était déjà dans l’édifice, raconte l’archiviste de l’USB, Carole Pelchat. Elle date d’environ 1912, quand des élèves ont intégré l’édifice pour la première fois. Elle a donc toujours fait partie des murs! »

Dans les premières années de la bâtisse, le hall d’entrée actuel était un parloir, et l’horloge était au pied d’un grand escalier central aujourd’hui démantelé. L’horloge avait un rôle avant tout décoratif dans un lieu d’accueil de visiteurs.

Plus d’un siècle après, elle n’a pas bougé et continue de donner l’heure en sonnant toutes les 15 minutes, grâce aux bons soins du concierge de l’USB, Sylvain Roussy.

En effet, si l’horloge s’avère en retard ou lorsqu’il faut avancer l’heure, Sylvain Roussy doit avancer les aiguilles à la main en faisant bien attention de laisser sonner à chaque quart, sinon le mécanisme en souffrirait.

« Deux fois par semaine, je dois remonter ses poids pour qu’elle continue de sonner, révèle-t-il. S’ils descendent trop bas, l’horloge est désorganisée, et c’est difficile de réajuster le mécanisme à la perfection! Les poids sont rendus en bas en cinq jours si je ne m’en occupe pas. »

Responsable de l’aile du hall Provencher, Sylvain Roussy a été formé par le concierge qui l’a précédé à prendre soin de l’horloge, et lui même devra former son successeur.

« Ça parait comme peu, mais c’est beaucoup d’entretien, assure-t-il. Cette horloge est très fragile. On l’appelle la Grand-mère! »

Quant à reculer l’heure, « c’est impossible de faire reculer les aiguilles, indique Sylvain Roussy. Je dois donc  complètement arrêter l’horloge et me souvenir de la repartir une heure plus tard. Ça prend beaucoup de patience! », affirme-t-il avec le sourire.

L’horloge a par ailleurs été restaurée dans les années 1990. Le charpentier Pierre Aquin s’en est chargé. Ses boiseries ont été refaites, ainsi que son mécanisme réparé.

« De la bâtisse d’origine, on a perdu le bel escalier central en merisier, la chapelle n’est plus la même, mais d’autres choses sont restées comme la mosaïque sur le plancher de l’entrée, la coupole, ainsi que cette horloge, conclut Carole Pelchat. Comme l’USB est la plus ancienne université de l’Ouest canadien, on peut être fier que l’on conserve ce cachet historique! »

Publié : aout 2015

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface