Profil

La place du langage

Étudiant de l’Université de Saint-Boniface (USB) en 1999-2000, Daniel Bérubé mène plusieurs projets de recherche dans les domaines de l’orthophonie et de l’acquisition du langage. Aujourd’hui professeur d’éducation à l’USB, il est orthophoniste depuis 2005 et a notamment travaillé en milieu scolaire à la Division scolaire franco-manitobaine.

Daniel Bérubé

« J’ai eu moi-même recours à des services d’orthophonie quand j’avais 13 ans, confie Daniel Bérubé. J’avais une tumeur au cerveau et après avoir été opéré, j’ai dû travailler avec l’orthophoniste pendant quelques mois. C’était une révélation. Après ça, je voulais soit devenir neurochirurgien car ça m’avait sauvé la vie, soit orthophoniste car ça m’avait redonné la parole! »

Ce Franco-Manitobain n’assure toutefois plus de suivis de patients, mais il continue de travailler avec des enfants et des familles dans le cadre de ses projets de recherche.

« Depuis 2008, je me spécialise au niveau du développement du langage et de la parole chez les enfants d’âge préscolaire et scolaire, et comment le langage oral appuie l’écriture, la lecture et les aptitudes académiques, en particulier chez les enfants multilingues », précise-t-il.

Pour le moment, Daniel Bérubé a mené cette étude auprès de 210 élèves d’immersion française du Conseil des écoles de Vancouver, qu’il a suivis de la 4e à la 6e année. Ils parlaient 29 langues différentes.

Il espère maintenant étudier une autre cohorte de la maternelle à la 4e année, entre autres au Manitoba. « Je suis le premier à étudier cette question, donc le champ de recherche est très ouvert », se réjouit-il.

Par ailleurs, il participe également depuis 2009 à un projet international de recherche sur le langage et la littéracie chez les enfants d’âge préscolaire. « On explore les similarités et les différences d’acquisition du langage, spécifiquement de la phonologie, dans 17 pays différents, dévoile-t-il.

« C’est une étude de grande importance, car depuis les débuts de l’orthophonie dans les années 1940, 99 % des études ont été menées sur des anglophones, surtout aux États-Unis, et on a présumé que toutes les langues fonctionnaient comme l’anglais! Avec cette étude, 15 langues différentes sont étudiées, parfois incluant plusieurs dialectes, avec chacune leur perspective unique. 

« De plus, on a créé des outils d’évaluation et d’intervention stratégique du langage pour les éducateurs et éducatrices, accessibles gratuitement et dans plusieurs langues sur le site Internet phonodevelopment.sites.olt.ubc.ca, ainsi que des ateliers pour les former à utiliser ces outils. »

Daniel Bérubé a également publié des articles à ce sujet, dans la revue Manitoba Education Research Network ou encore dans la revue française Orthophonies.

« J’ai pu jusqu’à présent faire avancer ces recherches grâce à la grande ouverture et la collaboration des divisions scolaires, des enseignants et des parents, mais aussi grâce à l’USB qui me donne le temps et l’espace de faire mes recherches », termine Daniel Bérubé avec reconnaissance.

Publié : septembre 2015

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface