Profil

Satisfait du travail accompli

Membre du Bureau des gouverneurs de l’Université de Saint-Boniface (USB) depuis 2008 et président depuis 2009, Léo Robert n’a pas renouvelé son mandat en juin 2015. L’heure est donc au bilan pour ce passionné de l’éducation.

« Être au Bureau des gouverneurs, ça a été pour moi une expérience très différente de celle que j’ai connue lorsque j’étais directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine, confie le président sortant, Léo Robert. Le système universitaire était nouveau pour moi. Mais j’ai beaucoup aimé, car l’USB est une institution très importante pour la communauté francophone et elle mérite toute son attention. »

Léo Robert
Léo Robert, président sortant du Bureau de gouverneurs de l’USB

Rapprocher l’USB de sa communauté, c’était d’ailleurs l’un des deux objectifs majeurs du Bureau des gouverneurs sous la présidence de Léo Robert. Un objectif atteint, à en juger par l’ouverture du Pavillon Marcel-A.-Desautels en 2011, où se déroulent aujourd’hui les programmes de sciences de la santé et du service social avec des équipements dernier cri.

« Ce n’est pas tous les jours qu’on réussit à recueillir 18 millions $ pour un projet, se réjouit-il. C’était la preuve qu’on avait réussi à rapprocher la communauté de son université. »

La seconde priorité du Bureau, l’amélioration des services aux étudiants, est également une réussite.

« Dès mes premières années à la présidence, on a fait un plan stratégique de recrutement pour encourager les francophones et francophiles du Manitoba à s’inscrire à l’USB, au moins pour un premier bac, car on en perdait un gros pourcentage qui ne venait pas étudier chez nous, explique Léo Robert. Depuis, le pourcentage d’inscrits venant de la DSFM ou des écoles d’immersion du Manitoba augmente d’année en année! »

Entre autres améliorations, le système informatique a été rendu plus pratique pour les étudiants, qui peuvent désormais faire leurs demandes d’admission en ligne, et le programme de bourses d’études continue d’affirmer sa compétitivité avec les autres universités.

De même, pour les sportifs, le Sportex a été rénové en 2014-2015 et la visibilité des équipes de l’USB, les Rouges, a été rehaussée en 2013 grâce à l’appui continu de Caisse Groupe Financier. « Beaucoup de jeunes choisissent leur université afin de pouvoir continuer à faire du sport », note Léo Robert.

Par ailleurs, c’est sous sa présidence que l’USB est devenue une université en 2011. « On a changé la structure administrative en ajoutant deux vice-recteurs qui peuvent aujourd’hui s’occuper du travail à l’interne. Ça a libéré la rectrice pour qu’elle puisse se concentrer davantage sur le réseautage avec d’autres universités au Manitoba et ailleurs, ce qui a été un facteur important dans le fait qu’on ait enfin réussi à devenir une université. L’USB peut aujourd’hui décerner ses propres diplômes », affirme Léo Robert.

Enfin, Léo Robert se dit très fier du plan stratégique actuel. « C’est la première fois que l’USB s’est doté d’actions et de mesures d’évaluation concrètes, à la fois empiriques et par le biais de commentaires, pour évaluer ses progrès chaque année de façon objective. C’est un exemple à suivre ».

S’il est fier du travail accompli lors de sa présidence, Léo Robert assure toutefois que le Bureau des gouverneurs a encore bien de quoi s’occuper.

Publié : octobre 2015

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface