Nouvelles et événements

DEL : un avenir bien éclairé pour l’USB

12 novembre 2015

Il y a déjà un an demi, au-dessus de la tête de Robert Simard, directeur des installations et de la sécurité à l’Université de Saint-Boniface (USB), s’est allumée une ampoule. Sur son bureau est apparue une invitation de la part du Conseil de l'enseignement postsecondaire (CEP) à soumettre une demande de subvention pour un projet d’écodurabilité. Le directeur a donc proposé la conversion d’éclairage de l’établissement en une technologie de Diode électroluminescente (DEL), un projet écologique ambitieux dont les couts étaient estimés à environ 140 000 $.

Robert Simard, directeur de la sécurité et des installations à l’USB
Robert Simard, directeur de la sécurité et des installations à l’USB

« C’était un besoin criant pour l’établissement puisque bien des salles étaient suréclairées ou sous-éclairées, souligne Robert Simard. Ce manque d’ergonomie au niveau de l’éclairage peut avoir, à la longue, un effet négatif sur la concentration et l’apprentissage. »

Le directeur des installations et de la sécurité indique d’ailleurs que plusieurs salles à l’USB se servaient encore de lumières incandescentes, fluorescentes, halogènes et aussi de lampes à vapeur de mercure, ces dernières notamment dans les gymnases.

C’est ainsi qu’après avoir reçu la bonne nouvelle du financement du CEP, l’USB a mené une étude sur l’état des lieux en matière d’éclairage et voilà que la facture s’avérait plus haut que prévu, atteignant 200 000 $.

L’USB est donc allé puiser dans son fonds de fonctionnement pour défrayer une partie des couts. S’ajoutant à cette somme est aussi un octroi d’Hydro Manitoba pour des initiatives Power Smart se chiffrant à 45 000 $, en plus du 140 000 $ provenant du CEP.

Enfin, au cours de l’été 2015, l’initiative a été mise en marche et les travaux ont été réalisés dans différents espaces de l’Université. « Pour l’instant, les deux gymnases, le Centre étudiant Étienne-Gaboury et les laboratoires d’informatique et de multimédia ont été équipés, souligne Robert Simard. Mais l’objectif est d’équiper de luminaires DEL toute l’université.

« Ce remplacement nous permet d’épargner environ 65 % des couts d’éclairage, et dans certains cas, encore plus, continue-t-il. La dépense était évidente et logique, car nous serons en mesure de récupérer l’investissement à l’intérieur de 5 ans. »

L’USB prévoit également épargner en main-d’œuvre. « Les ampoules DEL maintenant installées ont une durée de vie d’environ 15 à 20 ans. Changer des ampoules dans une université, ça peut vite devenir un travail ardu, particulièrement au plafond du gymnase. On a bon espoir de ne pas avoir à les changer aussi souvent. »

Robert Simard aime souligner que l’éclairage nouvellement installé est à la fine pointe de la technologie, ne requiert aucune maintenance et permet de contrôler l’intensité lumineuse. Parmi les aspects les plus remarquables du nouvel éclairage se trouve une technologie sensorielle qui analyse l’achalandage de la salle et établit un horaire d’éclairage optimal. De plus, les interrupteurs du gymnase empruntent désormais une technologie sans fil qui se sert uniquement de l’énergie cinétique pour envoyer un signal en vue d’allumer ou éteindre les luminaires. « Nos électriciens étaient bien épatés par ce mécanisme! », indique le directeur.

Selon Robert Simard, qui a maintes années d’expérience dans le domaine de gestion de projets d’infrastructure, le projet DEL de l’USB s’est très bien déroulé. « Nous n’avons pas rencontré de pépins et je dirais que c’est grâce à une équipe du tonnerre! Des fournisseurs à l’ingénieur, en passant par les contractants, tous ont fait preuve de professionnalisme. Le processus pour obtenir l’octroi Power Smart s’est aussi très bien déroulé. C’était l’exemple parfait d’une belle collaboration et d’un projet très bien réussi. »

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface