Nouvelles et événements

Réunis pour Paris

19 novembre 2015

Laura Ainouche, étudiante du baccalauréat en éducation à l’Université de Saint-Boniface, a pris l’initiative d’organiser une cérémonie en hommage aux victimes des attentats de Paris.

Laura Ainouche Laura Ainouche compte parmi 11 étudiants et étudiantes français qui étudient actuellement à l’USB

 D’origine parisienne, il s’en est fallu de peu que Laura Ainouche soit personnellement touchée par les attentats qui ont frappé son pays natal le 13 novembre dernier.

« Ma sœur fréquentait régulièrement le restaurant Le Petit Cambodge où une des tueries a eu lieu, explique-t-elle. Elle devait y être ce soir-là, mais finalement elle était fatiguée et a décidé de ne pas s’y rendre. Quelques heures plus tard, il y avait 14 morts. »

Naturellement, l’étudiante aurait alors voulu être près de sa famille qui vit aux abords du quartier récemment frappé par la violence. À défaut, il lui fallait faire quelque chose à Winnipeg.

Ainsi, Laura Ainouche a lancé l’invitation à la communauté. Plus de 150 personnes, y compris Bruno Burnichon, Consul honoraire de France au Manitoba, se sont réunies au Centre étudiant pour assister à la cérémonie qui s’est amorcée par l’hymne national français, La Marseillaise. Paroles solennelles se sont enchainées, suivies d’une minute de silence, et en finale, la chanson Imagine de John Lennon jouée au piano par Laura Ainouche qui a invité tous et toutes à chanter en chœur.

« J’ai voulu reprendre l’initiative d’un pianiste parisien qui a amené son piano dans la rue samedi et a joué Imagine en hommage aux victimes, précise Laura Ainouche. Les gens se sont arrêtés pour chanter avec lui. »

« Cet évènement nous a tous touchés, confie le président de l’Association étudiante de l’USB, Beydi Traoré. Ici, qui n’a jamais été en France? Qui n’a ni famille ni amis en France? J’ai alors réalisé que n’importe qui aurait pu être touché.

« Mais soyons solidaires et ne laissons pas les amalgames troubler notre vision. Prions pour Paris, le monde, les familles des victimes, la paix, et pour que ceci ne se reproduise plus », a-t-il enchainé.

Un livre de condoléances est placé à l’entrée principale de l’USB jusqu’à la fin de semaine et par la suite envoyé à la Mairie de Paris. Des services de counselling sont aussi disponibles pour tous les étudiants et les membres du personnel qui en ressentent le besoin.

 

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface