Profil

Guidée par sa passion pour la jeunesse

Kayla Desmarais« J’ai toujours aimé les enfants, j’ai toujours su que je voulais enseigner », affirme Kayla Desmarais. Originaire de Sainte-Anne, la jeune Franco-Manitobaine de 22 ans est diplômée de l’Université de Saint-Boniface depuis le 3 juin 2013, ayant d’ailleurs reçu la Médaille d’excellence de la Faculté d’éducation et le Prix du gouvernement français. Avec son baccalauréat en éducation en poche, elle peut désormais enseigner dans les écoles secondaires.

« Nous étions 40 étudiants dans ma promotion, raconte Kayla Desmarais. J’ai beaucoup aimé mes années d’études, les professeurs étaient toujours prêts à nous écouter et les cours étaient super intéressants. »

Guidée par son amour pour les enfants, la jeune diplômée a été confirmée dans son choix lors de ses stages. « J’ai enseigné sept mois à l’école Saint-Joachim de La Broquerie, à raison de quatre à cinq jours par semaine, explique-t-elle. À la fin, j’enseignais presque à 100 %. C’est une occasion de vivre la carrière en enseignement et de savoir si c’est vraiment ce qu’on veut faire ou pas. »

Et pendant ces expériences professionnelles, Kayla Desmarais a souvent fait face à des défis de taille. « Ce n’était pas facile, c’est sûr, confie-t-elle. Il y avait beaucoup de travail, mais c’était progressif et nous étions bien encadrés. »

« Le plus gros défi, c’était le temps, poursuit-elle. En plus d’enseigner les cours, il faut trouver le temps de les planifier à l’extérieur des heures de classe. De plus, lorsque j’ai enseigné aux classes de 12e année, je n’avais que quelques années d’écart avec eux. Cela a aussi été difficile. »

Mais ce qui la passionne plus que tout, c’est la relation avec les élèves, la chance de discuter en dehors des heures de cours, d’apprendre à les connaître et à les apprécier.

Fidèle à sa réputation, la Faculté d’éducation est toujours un lieu convivial où les étudiants se connaissent bien. En début de première année, toute la promotion a participé à un camp à Saint-Malo, ce qui a permis aux futurs enseignants de se rapprocher.

« J’ai beaucoup aimé le fait que nous pouvions partager nos expériences, ajoute la jeune diplômée. Lorsque nous étions en stages toute la semaine et que nous revenions à l’Université le vendredi, c’était toujours intéressant de se raconter notre semaine. »

Mais la recherche de travail stable n’est pas pour tout de suite. Avant de se chercher un poste de titulaire, Kayla Desmarais fait de la suppléance. En effet, la jeune mariée s’apprête à devenir maman. De belles années de bonheur à venir…

Publié : août 2013 

Voir d'autres profils

 

 

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface