Profil

L'USB : le goût de l'excellence

Roger Farley, Joanne Sawatzky, Raymonde GagnéComme il le fait chaque année, le Consortium national de formation en santé (CNFS) a remis dans le cadre de son assemblée générale annuelle, les bourses d’excellence  2013-2014. Ces bourses, d’une valeur de 1000 $ chacune, récompensent les 11 étudiants les plus actifs dans la communauté des 11 universités et collèges regroupés au sein du CNFS. Cette année, l’Université de Saint-Boniface se place indéniablement sur le devant de la scène.

Ce sont en effet non pas une mais trois étudiantes de l’USB qui se sont vu primer pour leur dynamisme, leur altruisme et leur esprit communautaire. Janelle Chartier, étudiante au Baccalauréat en sciences infirmières, Joanne Sawatzky, étudiante au Baccalauréat en service social, et Gitane Ouellet, étudiante au Baccalauréat en sciences infirmières en partenariat avec l’Université d’Ottawa, se sont ainsi démarquées par leur participation active à la vie étudiante et par leur engagement sans pareil envers la minorité francophone.

« L’USB a beaucoup contribué à la formation de ces étudiantes, indique Jacqueline Fortier, coordonnatrice du CNFS – volet USB. Nous sommes ici pour que les étudiantes et les étudiants prennent conscience de l’importance de la communauté à laquelle ils appartiennent et qu’ils disposent de moyens d’action efficaces afin d’aider les milieux minoritaires.

« Grâce au soutien de Santé Canada, ajoute-t-elle, l’USB est en effet en mesure de proposer de nombreux stages humanitaires et organise de multiples programmes communautaires permettant aux étudiants de s’engager de façon concrète. »

Janelle Chartier, l’une des lauréates de la bourse d’excellence du CNFS, insiste  justement sur les occasions que l’USB lui a offertes. « J’ai pu participer au programme Returning to Spirit organisé dans le cadre du parcours en sciences infirmières de l’USB, déclare-t-elle. C’est un programme de réconciliation organisé en deux sessions de cinq jours qui nous confère une réelle ouverture d’esprit. Le but est de dépasser les préjugés, de développer un regard neutre sur le monde qui nous entoure. »

La jeune lauréate y voit même une occasion pour la communauté tout entière. « Un tel programme est vraiment bénéfique pour la communauté francophone. Il nous apprend à davantage nous adapter, à mieux nous intégrer et encourage une meilleure cohabitation. »

Publié : août 2013 

Voir d'autres profils

 

 

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface