Une marque de confiance remarquable

campagneC’est avec grande fierté et émotion que la directrice du Bureau de développement, Gisèle Barnabé, chiffre à 875 000 $ la valeur totale des dons et promesses de dons obtenus lors de la campagne annuelle de financement 2012-2013. L’objectif financier était de 600 000 $ pour cette campagne axée sur les bourses.

C’est avec grande fierté et émotion que la directrice du Bureau de développement, Gisèle Barnabé, chiffre à 875 000 $ la valeur totale des dons et promesses de dons obtenus lors de la campagne annuelle de financement 2012-2013. L’objectif financier était de 600 000 $ pour cette campagne axée sur les bourses.

« Nous avons été extrêmement touchés par le nombre total de donateurs, qui a été d’environ 415, sans compter les étudiants, confie-t-elle. Chaque don est un appui pour les étudiants, c’est une manière de les récompenser pour les efforts qu’ils ont déployés et de les encourager dans leurs études. Renflouer le programme de bourses et augmenter la distribution de ces dernières permet aux étudiants de se concentrer sur leurs études. »

Sur les 875 000 $, le total des contributions envers les bourses était de 570 000 $. Grâce au programme d’appariement de la Province, chaque don envers les bourses a été doublé. Ayant comme slogan, J’ai des rêves pour l’avenir, la campagne a été un vrai succès, notamment à l’interne. En effet, la majeure partie du personnel a fait un don à l’Université, une marque de confiance remarquable.

« Les personnes les plus touchées, c’est-à-dire le personnel et les étudiants, ont fait preuve d’une participation hors du commun, confirme Gisèle Barnabé. La contribution totale du personnel est de 94 000 $. La générosité des gens est un témoignage incontestable de leur engagement envers l’établissement et envers leur communauté. Ils veulent faire partie de l’essor de l’établissement. Les étudiants, quant à eux, ont donné 107 000 $, c’est un appui hors du commun. »

La campagne a notamment été marquée par de nouveaux donateurs majeurs, qui permettront la création de deux nouvelles bourses. Chantal Fréchette et Patrick Fredette, tous deux médecins, ont investi 50 000 $ dans un fonds de bourses de mérite sportif à l’USB. Gisèle Lapointe, quant à elle, a mis sur pieds un fonds de bourses d’excellence en appui aux étudiants du programme en sciences infirmières, auquel elle a personnellement contribué à hauteur de 25 000 $. Enfin, BMO s’est engagé à investir 50 000 $ dans le programme de bourses, à raison de 10 000 $ par année.

« Derrière ces dons exemplaires, je sens un véritable appui de la communauté toute entière, ajoute Gisèle Barnabé. L’esprit philanthropique est très présent ici et nous avons des bases solides. Que ce soient les anciens, le personnel ou les étudiants, les gens ont conscience que l’Université est un établissement clé qui doit être en santé pour le bien de toute la communauté. Que se passerait-il si l’Université n’existait plus? S’il n’y avait pas la Faculté d’éducation, les écoles françaises et d’immersion auraient-elles les enseignants dont elles ont besoin? L’USB est un maillon important dans la communauté. »

Le succès de cette campagne se fera sentir dès l’automne 2013. En effet, les dons vont permettre d’augmenter la valeur et le nombre des bourses d’admission ainsi que des bourses de mérite déjà existantes.

Mais il ne s’agit là que d’une première étape dans l’amélioration du programme de bourses. De quoi rendre l’USB encore plus attirante aux yeux des finissants en immersion française ou de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM).

 

icone_pdf Télécharger le communiqué

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface