Profil

Contribuer à la réussite et à l’inclusion

Tyler Blashko a rejoint le Bureau des gouverneurs de l’Université de Saint-Boniface en septembre 2015, comme représentant de la province du Manitoba.

Tyler Blashko
Tyler Blashko, membre du Bureau des gouverneurs de l’USB

 « J’ai accepté ce défi avec zèle, annonce ce Francophile manitobain, car j’ai de l’expérience au sein de conseils d’administration. »

Ayant étudié à l’Université de Winnipeg pendant neuf ans en administration puis en études urbaines après son secondaire en immersion française au collège Béliveau, il siège depuis trois ans au conseil d’administration du Social Planning Council of Winnipeg (SPCW), qui traite de questions de chômage, de pauvreté et d’inclusion sociale.

« J’ai aussi été trésorier de la Fédération canadienne des étudiantes des étudiants (FCÉÉ), vice-président de l’Association étudiante de l’Université de Winnipeg, et j’ai siégé au sénat de l’Université de Winnipeg. »

D’ailleurs, c’est par le biais de l’Association étudiante de l’Université de Winnipeg et de la FCÉÉ que Tyler Blashko avait été amené à tisser ses premiers liens avec l’USB, mais il avoue que l’établissement lui est toujours un peu étranger.

« Je dois encore me familiariser avec la culture à l’USB; l’environnement, l’administration et évidemment les étudiants. » 

Toutefois, les derniers dix ans de la vie de Tyler Blashko ont tourné autour de l’éducation secondaire ou universitaire et, aujourd’hui muni d’un bagage important d’expérience, il est confiant qu’il saura contribuer positivement à la table du Bureau des gouverneurs de l’USB. 

En effet, Tyler Blashko travaille aujourd’hui chez Wayfinders, un programme de mentorat social et académique pour les jeunes du secondaire à la Division scolaire Seven Oaks. 

« Avec Wayfinders, j’ai l’habitude de réfléchir aux barrières possibles qui pourraient empêcher les étudiants de réussir pleinement, indique Tyler Blashko. Je crois pouvoir beaucoup apporter au Bureau des gouverneurs.

« Aussi, je souhaite faire de l’USB une université encore plus inclusive, en regardant qui est inclus et qui pourrait l’être davantage », termine-t-il.

 

Publié : décembre 2015

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface