NOUVELLES ET ÉVÈNEMENTS | avril 2013

Adieu le prêt étudiant

Qu’avez-vous retenu de vos études postsecondaires? Certains diront qu’une majorité répondrait en soupirant « un prêt étudiant ». En effet, un soupir deviendra un sourire pour certains professionnels de la santé qui auront l’occasion de jeter la dette aux oubliettes.

Le gouvernement fédéral canadien permet désormais aux médecins de famille, au personnel infirmier, aux infirmiers praticiens ainsi qu’aux résidents en médecine familiale qui travaillent dans plus de 4 200 collectivités rurales au Canada de présenter une demande d’exonération du remboursement de leur prêt d’études canadien.

« En offrant l’exonération du remboursement de leur prêt d’études canadien, nous contribuons à inciter les professionnels de la santé à donner des services aux Canadiens des collectivités rurales et éloignées qui ont besoin de ces professionnels pour améliorer l’accès aux soins de base », explique Mme Diane Finley, ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences.

Ainsi, un médecin de famille ou un résident en médecine familiale pourrait être admissible à une exonération de prêt d’études jusqu’à un maximum de 40 000 $ sur 5 ans. Un infirmier praticien ou un membre du personnel infirmier, pour sa part, aurait droit à une exonération maximale de 20 000 $ sur 5 ans.Cette dispense du remboursement est offerte aux professionnels de la santé travaillant dans les collectivités rurales dont le noyau urbain ne dépasse pas 50 000 habitants.

Pour en savoir davantage sur cette initiative, visitez icone_lien externe http://www.cibletudes.ca/fra/apres/exoneration/index.shtml (archivé).

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface