La littérature franco-manitobaine, un art en voie de disparition?

Festival Spur« La littérature est un art très varié : poésie, théâtre, romans, nouvelles, explique Lise Gaboury-Diallo, professeure à l’Université de Saint-Boniface. Il y a tellement d’auteurs, de genres, de styles, de thèmes qu’on peut toujours trouver une œuvre à notre goût. »

Selon la professeure, une littérature intéressante et stimulante nous permet de vivre des émotions fortes, de voyager dans le temps et l’espace sans quitter notre fauteuil. Pourtant, la question se pose : Est-ce un art en voie de disparition?

Ainsi, Mme Gaboury-Diallo, auteure accomplie, est heureuse d’avoir l’occasion de débattre cette question dans le cadre du tout nouveau festival Spur, évènement lancé simultanément à Toronto, à Vancouver et à Winnipeg du 26 au 28 avril 2013.

« Le festival célèbrera les arts et les idées, raconte la professeure qui prendra part à une discussion animée en compagnie de son collègue M. Roger Léveillé. Moi, je vais parler des défis de la création littéraire en milieu minoritaire. »

Pour elle, il est important de participer à ce genre d’évènement. Comme le festival est tout nouveau et qu’il se veut pancanadien, elle estime qu’il est très important de faire valoir la place des francophones de l’Ouest.

Elle conclut en disant : « Comme toute forme d’art qui révèle l’esprit créatif et novateur de l’être humain, la littérature nous enrichit de façon inestimable, puisqu’elle peut nous amuser, nous instruire, nous pousser à réfléchir sur une variété de sujets... »

Pour de plus amples renseignements sur la discussion et sur le festival Spur, visitez le site Web spurfestival.ca.

 

 

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface