Profil

L’histoire de toute une vie

Marcel BouletEntre Marcel Boulet et l’Université de Saint-Boniface, un lien inébranlable existe aujourd’hui. Après une vie passée à arpenter les couloirs de l’Université, cet homme désormais à la retraite refuse de lui dire adieu.

Pour Marcel Boulet, cela fait bien longtemps que l’Université de Saint-Boniface (USB) n’a plus de secrets. Né à Saint-Boniface, c’est l’intégralité de ses études primaires et secondaires qu’il a passée entre les murs du collège de son quartier, collège que l’on connaît aujourd’hui sous le nom d’Université de Saint-Boniface. Et si ce francophone de souche s’éloigne de ses origines après son bac pour étudier à l’Université d’Ottawa en bibliothéconomie, c’est très rapidement qu’il retourne à ses racines. En effet, dès 1972, il obtient le poste de directeur de la bibliothèque de l’Université de Saint-Boniface, une profession qu’il exercera avec passion pendant 40 années.

« J’étais dans mon milieu, explique-t-il. Tout le monde s’exprimait en français autour de moi, ma famille vivait là et j’étais dans le monde universitaire, un monde qui m’a toujours plu. Je me sentais tout simplement chez moi au collège de Saint-Boniface, alors j’y suis resté. »

USB un jour, USB toujours

Parti à la retraite il y a deux ans, Marcel Boulet n’en abandonne pas pour autant l’univers universitaire. « Lorsqu’on a vécu et travaillé longtemps quelque part, mentionne-t-il, on a comme un sentiment d’attachement et d’appartenance. Ça devient comme une partie de nous. »

C’est ainsi que Marcel Boulet a joint le geste à la parole en choisissant de travailler bénévolement au sein du Bureau de développement de l’USB. « Ce que je trouve admirable de Marcel, confie Joelle Boisvert, coordonnatrice au Bureau de développement, c’est qu’après tant d’années de service comme employé de l’USB, il veut encore passer du temps chez nous comme bénévole et appuyer la famille de l’USB. Ça, c’est tenir l’USB vraiment à cœur! »

Pour plus d’un an, Marcel Boulet a donc apporté une aide précieuse, deux après-midis par semaine, au Bureau de développement de l’USB. « Une des fonctions de ce bureau est de maintenir une banque de données des anciens étudiants de l’USB, explique Marcel Boulet. Le but est de maintenir le contact avec eux.
« C’est un travail qui prend beaucoup de temps, mais je ne m’en plains pas du tout, ajoute-t-il avec un sourire. J’ai l’impression d’être un détective. On doit faire preuve de créativité pour retrouver ceux dont on a perdu la trace, c’est un réel défi sur le moment.

« Et puis, continue cet amoureux du milieu universitaire, on est en effet très fiers de nos étudiants. Ils sont comme des ambassadeurs qui participent au rayonnement de l’USB. Quand j’entre en contact avec certains d’entre eux qui sont retournés chez eux en Afrique ou en Europe par exemple, c’est une belle récompense pour le travail fourni pour les retrouver. On voit vraiment à quel point l’USB a des étudiants partout dans le monde.

« L’Université, dans le fond, nous donne beaucoup tout au long de notre vie, conclut-il. Si on peut lui rendre ne serait-ce qu’un peu la pareille, c’est déjà beaucoup. »

Publié : janvier 2014

 

Voir d'autres profils

Aider 

Découvrez comment vous pouvez devenir bénévole
à l’Université de Saint-Boniface!

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface