Profil

Julie Paillé, Ce n’est qu’un aurevoir

L’ancienne adjointe au directeur du Sportex, Julie Paillé, a laissé des traces indélébiles à l’Université de Saint-Boniface. Son décès reste un choc pour toute l’Université.

Décédée le 9 décembre dernier, Julie avait commencé à travailler au Sportex en 1994 alors qu’elle était encore étudiante au Collège universitaire de Saint-Boniface (CUSB). Elle est ensuite devenue adjointe au directeur en 2004. Son passage n’est pas resté inaperçu. Julie a toujours eu de belles relations avec tous.

« Qui ne connait pas Julie Paillé? », se demande la rectrice de l’USB, Raymonde Gagné avant d’ajouter : « Ce qui m’a le plus frappée, c’est l’énorme affection que les gens avaient pour elle.» Des membres de l’administration aux étudiants en passant par le personnel, tous ne tarissent pas d’éloges à son endroit. Julie était bien connue pour son amitié, son dynamisme et la joie qu’elle voulait répandre autour d’elle. « Elle était une boule d’énergie », affirme Raymonde Gagné.

Julie Paillé aimait être avec les gens et les écouter. Elle voulait être présente pour tous. Le directeur adjoint des sports du Sportex, Robert Dumontier, qui a travaillé avec Julie pendant 17 ans, se rappelle bien le lien d’amitié qu’ils ont très vite tissé. « Elle était en même temps une amie et une coéquipière, confie-t-il. On se racontait tout. » L’ancienne adjointe au directeur du Sportex aimait son travail et croyait aux bienfaits du sport. « Elle prêchait le sport et la vie saine », se souvient Robert Dumontier.

La coordonnatrice du Bureau de développement, Joelle Boisvert a encore du mal à réaliser que Julie est décédée. Elles avaient été colocataires à l’Université de Moncton où elles se sont connues avant de travailler ensemble pendant quatre ans au Sportex. Le souvenir de Julie est encore bien présent dans son esprit. « Quand on pense à Julie, on pense à son grand cœur, à son beau sourire et à son désir de toujours plaire aux autres. On la voyait rarement fâchée ou de mauvaise humeur », se souvient Joelle Boisvert.

Le passage de Julie à l’Université de Saint-Boniface ne pourra pas s’oublier. « On n’a pas encore pu mesurer l’ampleur du vide créé par sa mort, dit Raymonde Gagné avec beaucoup d’émotion. L’établissement a voulu lui rendre un hommage mérité. On a d’ailleurs pris le temps de se souvenir d’elle le 17 janvier à l’USB dans le cadre d’une célébration de sa vie. » précise Raymonde Gagné. Cette messe commémorative à la chapelle de l’USB a attiré près de 100 membres du personnel et membre de la famille Paillé. L’USB a aussi organisé une marche de 40 minutes à la mémoire de Julie le 19 janvier. De plus, une bourse portera bientôt son nom. « Nous avons pris la décision de renommer la bourse sportive donnée aux étudiants, la Bourse Julie-Paillé », conclut Raymonde Gagné.

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface