La recherche universitaire voyage

Anne-Marie Bernier et Rachelle Brière, chercheuses et professeurs à l’Université de Saint-Boniface, sont revenues le 27 avril dernier du Congrès mondial sur la santé publique, qui s’est tenu à Addis Ababa en Éthiopie. Elles y ont présenté le résultat de leurs recherches sur l’accès aux soins de santé en français pour les immigrants francophones de Winnipeg.

« Depuis avril dernier, nous avons amorcé une recherche pour démontrer scientifiquement que les immigrants francophones rencontrent des difficultés à accéder à des services de soins en français. Et c’est un problème de plus en plus pesant car le nombre d’immigrant croît chaque année », explique Anne-Marie Bernier.

« Toutefois, ce problème ne devrait pas exister, car notre pays est considéré comme étant bilingue , donc les immigrants ne s’attendent pas à rencontrer cet obstacle qui peut mettre en péril la qualité de leurs soins médicaux », ajoute Rachelle Brière.

Les recherches ont ainsi commencé avec un sondage de 49 questions envoyé à 550 familles d’immigrants à Winnipeg, en partenariat avec l’Accueil francophone, Pluri-elles et le Centre de santé Saint-Boniface.

« Le résultat de ce sondage est que le niveau de frustration chez la population immigrante est élevé, souligne Anne-Marie Bernier. 25% des répondants ont estimé que leurs soins avaient été compromis à cause de la langue. 

Nous avons aussi découvert que très peu des immigrants interrogés ont connaissance des services d’interprètes offerts par l’office régional de santé de Winnipeg. »

Suite à cette première étape, les chercheuses se sont donc rendues en Éthiopie au 13e Congrès mondial sur la santé publique, pour faire connaître leur travail à la communauté scientifique mondiale, une opportunité unique en terme de visibilité. « L’Université de Saint-Boniface nous a donné la chance de se rendre à ce congrès pour présenter nos résultats de recherche à l’ensemble de la communauté scientifique présente là-bas », souligne Rachelle Brière.

« Nous avons beaucoup appris lors de ces six jours de conférence sur la santé publique dans le monde, notamment sur son fonctionnement en Afrique et les différents modèles internationaux, ajoute Anne-Marie Bernier. Un accès aux soins de santé juste et équitable fait partie des objectifs du millénaire et nous le remettons en cause au Manitoba car nous estimons qu’une partie de la population qui ne parle que français ne peut que difficilement avoir accès à ces soins en français malgré le statut officiel de la langue.

« Enfin, ce congrès nous a aussi et surtout permis de faire du réseautage, conclut Anne-Marie Bernier. Nous avons ainsi fait de nombreuses rencontres avec des experts, des scientifiques, qui pourront peut-être déboucher sur des futures collaborations et des pistes de solutions aux problèmes que nous mettons en avant dans nos recherches. »

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface