Profil Recherche

Un duo de chercheurs complémentaire

Yves Labrèche, chargé de cours à l'USB, rentre de Clermont-Ferrand en France où il était les 7 et 8 juin avec sa collègue de l'Université du Manitoba, Nathalie Piquemal. Ces deux anthropologues y ont présenté une communication intitulée Minorités involontaires au Manitoba français : résistance, résilience, et renaissance dans le cadre des Journées d'étude à la Maison des sciences de l'Homme. Le thème de ces deux jours de réflexion était Résistances culturelles et formes de résiliences ethno-spatiales : le cas des minorités isolées en Amérique du Nord.

« Nathalie est spécialiste sur la question des réfugiés et moi-même de la communauté métisse francophone, explique Yves Labrèche. Nous travaillons ensemble depuis plus d'un an sur les points de recoupement de nos études réciproques. Pour ces journées d'études, nous avons utilisé le concept de minorités involontaires. Il est emprunté à un chercheur américain mais nous l'avons élargi pour englober ces deux populations qui ont en commun d'avoir été marginalisées, exclues ou même violentées. » Ce travail anthropologique met à jour les flux migratoires et la mouvance identitaire de ces deux minorités francophones de l'Ouest canadien, les Métis et les réfugiés venus d'Afrique. Cette collaboration de recherche sur la diversité ethnoculturelle devrait se poursuivre pour aboutir à une publication d'une dizaine de pages fin septembre.

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface