Une percée scientifique

Une équipe de chercheurs de l’USB a prouvé l’efficacité d’un désinfectant Akwaton qui pourrait révolutionner la lutte contre les superbactéries. En effet, l’étude menée par Mathias Oulé, professeur de microbiologie à l’USB, démontre qu’Akwaton peut détruire les bactéries sporulées telles que Clostridium difficile.

Les vertus d’Akwaton, que le professeur Mathias Oulé qualifie « d’eau désinfectante » sont triples. Non seulement, il parvient à détruire les spores alors que les désinfectants chimiques traditionnels ne font que limiter ou empêcher leur croissance. Mais de plus, il agit en seulement 90 secondes et à très faible concentration. Incolore, inodore, non corrosif, non toxique, autant de qualificatifs qui expliquent la révolution scientifique de ce désinfectant sans danger pour l’environnement, alors que la plupart des désinfectants sont utilisés à de très fortes concentrations, ce qui est nuisible à l’être humain. Le milieu scientifique et hospitalier profitera certainement des résultats de cette recherche prouvant l’efficacité d’Akwaton.

L’étude est parue dans la prestigieuse revue Journal of Medical Microbiology le 8 août 2012, une revue publiée par l’organisme scientifique de microbiologie le plus important d’Europe.

Pour plus d’informations, veuillez lire le icone_pdf communiqué.

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface