Profil - Recherche de l'ARUC

La recherche au service de la collectivité francophone

Depuis cinq ans déjà, de nombreux chercheurs de l’USB participent à un programme de recherche très ambitieux au sein de l’Alliance de recherche universités-communautés sur les identités francophones de l’Ouest canadien (ARUC-IFO). Financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, ce programme regroupe plus de 28 cochercheurs provenant de différentes universités de l’Ouest canadien dont l’Alberta et la Saskatchewan, mais également de l’Ontario, du Québec et du Nouveau-Brunswick.

« À l’origine, le questionnement sur l’identité est venu de la communauté, explique le coordonnateur de l’ARUC-IFO, Yves Labrèche. Les problématiques liées au fait de vivre dans une francophonie minoritaire ont intéressé beaucoup de personnes dans le monde de la recherche et également dans la communauté. Progressivement, les alliances entre les différentes disciplines et les différentes universités ont mené à  la mise sur un pied d’un programme qui traite de l’identité francophone en neuf volets. »

Les neuf volets recoupent diverses thématiques toujours en lien avec l’identité francophone en milieu minoritaire. Côté culture, trois domaines ont été explorés : la contribution du théâtre aux enjeux identitaires, la variation du français dans l’Ouest canadien et les représentations identitaires dans la culture médiatique.

L’éducation occupe quant à elle quatre volets. De la place de la lecture dans l’enseignement à l’éveil à la littératie en passant par le phénomène de l’exogamie dans la gestion scolaire ou encore l’inclusion des nouveaux arrivants en milieu scolaire, les chercheurs se sont ainsi penchés sur les problématiques liées au milieu minoritaire.

Finalement, la toponymie constitue en elle-même un volet tout comme la question du patrimoine métis.

« Le point clé du programme est de s’assurer que la recherche  est en lien avec la communauté, affirme le directeur de l’ARUC-IFO, Léonard Rivard. Non seulement il est important que la recherche se fasse en partenariat avec la communauté, mais nous voulons également qu’elle ait un impact. »

Et en effet, ce vaste projet de recherche a porté ses fruits. « Dans les neuf domaines, nous avons eu des résultats très intéressants qui ont beaucoup apporté à la communauté. Par exemple,  pour la question de la littératie ou de la place de la lecture et de l’écrit, des chercheurs sont allés dans les écoles pour discuter avec les enseignants. Le volet sur la toponymie a abouti quant à lui à la création de matériel pédagogique pour comprendre l’origine des noms. »

Dans le cadre de l’ARUC-IFO, 70 articles, 3 livres, 10 thèses et une centaine de communications ont été publiés jusqu’à présent. Alors que le programme de recherche prend fin en juillet 2013, l’USB  était l’hôte du 27 au 29 septembre d’un colloque organisé par l’ARUC-IFO et le Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest (CEFCO) qui avait pour thème Les identités francophones de l’Ouest canadien : regards et enjeux. Les chercheurs  faisant partie de l’ARUC-IFO y ont présenté les résultats de leurs recherches.

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface