Profil

Une réputation mondiale

Une réputation mondiale - Jean Corriveau
Jean Corriveau, professeur au programme d’Informatique à l’ETP
et auteur d’un manuel sur le langage de programmation C.

 

Certains professeurs de l’École technique et professionnelle (ETP) de l’Université de Saint-Boniface (USB) ont une réputation qui dépasse de loin la communauté. C’est le cas, notamment, du professeur d’informatique, Jean Corriveau, dont le livre A Step-By-Step Guide to C Programming, publié en 1998, est utilisé dans plus de 80 universités à travers le monde.

Australie, Singapour, Afrique du Sud, Indonésie, Hong Kong, Thaïlande, Maroc, Allemagne, Suède, Bulgarie, Liban, Angleterre, Irlande, Chine, États-Unis ou encore Canada, son manuel a voyagé sur tous les continents, et est devenu une référence dans plus d’un cours et plus d’une bibliothèque universitaire.

« C’était une surprise pour moi d’apprendre le succès de mon livre, confie Jean Corriveau. Je savais qu’il y avait eu des ventes à l’échelle internationale, mais je n’avais pas le détail de ces ventes. Je ne pensais pas que c’était partout dans le monde! En particulier, je ne m’attendais pas à trouver l’Indonésie dans la liste, car ce n’est pas un pays anglophone. »

Ce qui fait le succès de A Step-By-Step Guide to C Programming, c’est avant tout sa facilité d’utilisation en salle de classe. « Les livres qui existaient avant le mien n’offraient pas les moyens de vérifier la compréhension des étudiants sur une question donnée, car les exercices étaient tous situés à la fin du chapitre et non référencés à un point de cours en particulier, précise le pédagogue. 

« Dans mon livre, je donne chaque fois un exemple, une explication, puis des exercices pour pratiquer ce point du cours. À ma connaissance, c’était la première fois qu’un manuel d’informatique était organisé comme cela. »

Le professeur Corriveau a publié cet ouvrage sur le langage de programmation C, un langage très en vogue dans les années 1970, alors qu’il enseignait en Saskatchewan. 

« J’aime ce langage, car avec lui, le programmeur a le contrôle total de sa machine. C’est lui qui gère la mémoire de l’ordinateur. C’est un langage qui demande de vraiment comprendre comment l’ordinateur fonctionne », confie-t-il.

Ironiquement, ce langage étant très peu utilisé en Saskatchewan et au Manitoba, Jean Corriveau n’a jamais pu l’utiliser dans ses propres cours.

Depuis, ce professeur de l’ETP a écrit en 2010 un second ouvrage, A Personal Journey Into the Quantum World : God’s Silent World

Il aimerait aussi écrire sur le langage de programmation C++, ainsi que sur le langage Java en français, car ce qui existe dans la langue de Molière en informatique vient de l’Europe, notamment de la France, où l’approche pédagogique est très différente de celle de l’Amérique du Nord.

Publié : avril 2016

 

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface