PROFILS |  Publié : novembre 2016

Une passion pour la musique dévoilée au grand jour

Denis Gagnon, professeur d'anthropologie à l'USB et musicien

Denis Gagnon, professeur d'anthropologie à l'USB et compositeur de musique pour une exposition d'art visuel. 

La fin octobre 2016 a vu Denis Gagnon, professeur d’anthropologie à l’Université de Saint-Boniface (USB), accompagné de son épouse Monique Larouche, présenter une création artistique au Planétarium du Musée du Manitoba.

Le projet est né il y a déjà plusieurs années, lorsque Denis Gagnon et Monique Larouche sont arrivés au Manitoba, en 2002. « Monique travaillait sur une série de tableaux, appelée Le pays du huitième jour, explique-t-il. Les toiles qui en sont sorties ressemblaient aux idées de la création, et c’est sur cette idée qu’elle a continué de créer. » 

Très vite, les toiles ont commencé à être exposées à l’international, à Paris et au Japon par exemple. 

Grâce à une rencontre avec Christian Perron, directeur des services aux étudiants à l’USB, un autre projet a été mis sur pied : la pièce de théâtre La Création, mise en scène par Marie-Ève Fontaine. Cette pièce a été créée en lien avec les œuvres de Monique Larouche, et grâce à ce que celles-ci inspiraient aux comédiens. Durant la représentation, huit des 18 toiles faisaient partie du décor de la pièce de théâtre. 

Cependant, pour illustrer l’esprit de ses œuvres le mieux possible, Monique Larouche voyait l’exposition sous un dôme. C’est à propos de cela que l’artiste peintre a contacté le Planétarium du Musée du Manitoba, afin d’y exposer ses œuvres, ce qui fut accepté.

C’est alors que Denis Gagnon entre en scène, lorsque Monique Larouche lui a demandé de créer la musique. « J’ai des habiletés pour l’aider à mettre en place ses projets, confie Denis Gagnon. Elle crée, elle a le rêve, et moi, je réussis souvent à l’appuyer du côté logistique. Et, pour une fois, elle m’a demandé de participer à la création. »

Toutefois, c’est une première pour le professeur que d’exposer sa passion au public. « Je sors du placard, lance-t-il. C’était une passion personnelle jusque-là, la musique a toujours été essentielle à ma vie, un besoin quotidien. Mais pas au point d’en faire ma carrière. Je suis avant tout un lecteur, ce qui m’a mené vers l’enseignement. »

Denis Gagnon et Monique Larouche sont une équipe complémentaire. « Je ne me considère pas comme musicien, continue-t-il. Je joue de presque tous les instruments, mais je n’interprète jamais. C’est pour cela que ma relation avec la musique a toujours été très personnelle. Tous les jours, je vis et crée avec la musique. »

La projection multimédia avait comme but d’illustrer les six jours de la création, selon trois aspects : la Genèse, la science et l’artiste. « Le défi, c’était de respecter les œuvres de Monique et ses poèmes, qui sont la base du projet. »

Dans son studio portable, chez lui, ce musicien a passé l’été à créer la musique pour l’exposition. Pour ce faire, il a utilisé des instruments bien spécifiques pour illustrer chaque aspect de la création : pour la Genèse, il a utilisé des instruments ethniques; pour la science, un synthétiseur; et pour l’artiste, il a créé des mélodies simples à partir du piano et de la guitare. « Le but est d’offrir un écrin pour enrober les œuvres qui sont présentées, pour les mettre en valeur, mais aussi les respecter », conclut-il.

 

Voir d'autres profils

© 2013-2017 Université de Saint-Boniface